Archives pour la catégorie Assouciacioun

GARDAREN PROUVÈNÇO, 7000 PROUVENÇAU EN ARLE PÈR LA LENGO PROUVENÇALO

GARDAREN PROUVÈNÇO

 

LOU 24 D’ÓUTOBRE DE 2015, EN ARLE,

7 000 PROUVENÇAU :

 

MANDY GRAILLON

E

JAN-PÈIRE RICHARD

 VOUES DE PROUVÈNÇO

 

 

MANDY GRAILLON E JAN-PÈIRE RICHARD, VOUES DE PROUVÈNÇO EMÉ 7000 PROUVENÇAU

 

Lou dissate 24 d’óutobre de 2015, en Arle, la manifestacioun GARDAREN PROUVÈNÇO, baiè i prouvençau uno estrambourdanto journado, versanto d’espèr pèr soun aveni.

 

Prouvènço touto i’èro : prouvençau di campagno, prouvençau di ciéuta… N’i avié 7000 emé si voues, Mandy Graillon, sa rèino d’Arle e Jan-Pèire Richard lou flame presidènt dóu Couleitiéu Prouvènço e baile de la Couourdinacioun GARDAREN PROUVÈNÇO.

 

E, sas ? dins aquelo manifestacioun, cadun d’aquéli prouvençau chifrè à la grosso respounsableta pèr l’aveni de SA lengo, de SI tradicioun, de SOUN ecounoumìo, de SOUN identita. Basto ! de SA Prouvènço. Uno respounsableta que partis emé la Couourdinacioun GARDAREN PROUVÈNÇO.

 

LA LENGO, LI TRADICIOUN, LA BOUVINO E L’ECOUNOUMÌO

 

Aquesto manifestacioun grandarasso recampè tout ço que fai l’identita prouvençalo : la bouvino emé la Counfrarié di Gardian, segur, lou vièsti, osco-seguro, e quant d’àutris assouciacioun… pèr la lengo, i’avié lou Couleitiéu Prouvènço, l’Unioun Prouvençalo, la Couourdinacioun Parlaren, lou Prouvençau à l’Escolo, lis escolo e lis assouciacioun Parlaren.

 

Mancavo pas, nimai, li tenènt de l’ecounoumìo emai de l’ecoulougìo terradourenco, valènt-à-dire li baile de la risiculturo camarguenco amenaçado pèr Paris e lis istitucioun éuroupenco.

 

BOUCO-de-ROSE E VAU-CLUSO : ESCOLO E PARLAREN

 

N’i avié, de mounde, vengu de tóuti li despartamen de la regioun Prouvènço emai de l’en-deforo : Gard, Ardecho, Droumo.

 

Avèn, pièi, de nouta que tóuti lis assouciacioun dóu relarg marsihés èron aqui, autant lis escolo coume li Parlaren.

 

Demié lis escolo : Escolo de la Nerto, Escolo de la Mar, Roudelet de Castèu-Goumbert e sabe pas quant d’autre… demié li Parlaren : Parlaren Gardano, Parlaren St-Savournin, Parlaren Alau, Parlaren Peipin, Parlaren Palais de Justiço, Parlaren Massilia.

 

Vau-Cluso i’èro tambèn, noumbrouso : Vedeno, Perno, Cavaioun, Parlaren Bedarrido (emé Ano-Marìo Ferreira, sa presidènto), Parlaren Lou Pountet (emé Martino Salvagno), Parlaren Intra-Muros d’Avignoun emé Sèrgi Goudard…

 

LI FEDERACIOUN D’ASSOUCIACIOUN

 

Lou presidènt Tabacchi menavo l’Alianço Éuroupenco di Lengo Regiounalo e li baile d’assouciacioun de Valènço en Espagno, de Naple, di Valèio prouvençalo d’Itàli, de Biarn, de Lengadò e di Ceveno.

 

Se vesié enca lou courtege de l’Unioun Prouvençalo e soun presidènt Jan-Pèire Vianés apiela pèr Marcèu Ughetto, Anìo Sauvan, Gibert Tauvat e Marius Deleuil.

 

Bandiero davans, la Couourdinacioun Parlaren menavo lou courtege PARLAREN quouro sa presidènto Oudilo Delmas caminavo en tèsto de manifestacioun emé Jan-Pèire Richard.

 

Li jouvènt i’èron emé l’Assouciacioun di Jouine Lengadò-Prouvènço (23 assouciacioun).

 

Se pòu dire qu’emé si troupo, s’atroubavon li baile de tóuti lis ourganisacioun representativo de PROUVÈNÇO.

 

LIS ELEGI E LA DICHO DE JAN-PÈIRE RICHARD 

 

Lis elegi nous an fa pensa à-n’uno cansoun franceso que si paraulo fan : « Ils sont venus, ils sont tous là. Elle va mourir la Mama ».

 

D’efèt, n’i avié mai de 150 : conse, deputa, counseié regiounau emai despartamentau qu’emé si chierpo semblavon de courpatas ! En troupeto, à despart, dins lou courtege dis elegi, quàsi degun mancavo di tèsto de listo is eleicioun regiounalo venènto : Crestian Estrosi, Cristòu Castaner e Marioun Maréchal-Le Pen.

 

Mai d’aquélis elegi faguèron li canard mut que lis ourganisaire de la manifestacioun i’avien leva la paraulo !

 

Lou bèu moumen de la manifestacioun fuguè la dicho de Jan-Pèire Richard, baile de la Couourdinacioun GARDAREN PROUVÈNÇO.

 

Aquesto dicho debanè tout ço que fai l’identita de Prouvènço : apara e desveloupa l’ecounoumìo de Prouvènço (soun ris amenaça pèr Paris e l’Éuropo), apara e sousteni li tradicioun e, mai que tout, li de la bouvino, desveloupa l’ensignamen de la lengo prouvençalo.

 

Coume lis autre, li prouvençau pagon l’impost.

Adounc, coume lis autre, an lou dre de touca de suvencioun di couleitivera loucalo emai de l’Estat pèr sis assouciacioun. 

 

Mai, mai que tout, lou Gouvèr se dèu d’apoundre lou prouvençau dins la tiero di lengo regiounalo de Franço.

 

Fàci is elegi, Jan-Pèire Richard acabè soun prepaus : ié diguè que se fan pas ço que fau pèr Prouvènço, éli, trouvaran davans éli la Couourdinacioun GARDAREN PROUVÈNÇO.

 

Oudilo Delmas

Presidènto de la Couourdinacioun Generalo Parlaren.

 ______________________________________________________________________________

 

Manifestacioun Gardaren Prouvènço pèr l’aparamen de la lengo prouvençalo, Arle (13)

GARDAREN PROUVÈNÇO!

 

Manifestacioun

 

Pèr apara lengo e tradicioun prouvençalo

 

 En Arle dissate 24 d’Óutobre

 

En Arle, lou dissate24 d’Óutobre 2015, à 2 ouro de l’après-dina, RV plaço de la Garo, se debanara uno grosso manifestacioun pèr l’aparamen de la lengo e di tradicioun prouvençalo. Aquéli d’aqui que soun de mai en mai mespresado e agarrido. 

Aquesto manifestacioun es ourganisado pèr uno couourdinacioun dis ourganisacioun vertadieramen prouvençalo : Couleitiéu Prouvènço, Unioun Prouvençalo, Couourdinacioun Generalo Parlaren (Federacioun Parlaren BdR+ Federacioun Parlaren Aup de Prouvènço) entre d’autre…

 

Prouvènço-informations e la Couourdinacioun Generalo Parlaren demandon en tóuti li prouvençau de nouta sus soun cartabèu la dato dóu 24 d’Óutobre pèr la manifestacioun d’Arle.

 

GARDAREN PROUVÈNÇO!

 

______________________________________________________________

 

 

Lily PASTRÉ, UNO QUE CONTO, MAI QUE LI MARSIHÉS AN ÓUBLIDADO

Lily PASTRÉ (1891-1974), UNO QUE CONTO,

 

MAI QUE LI MARSIHÉS AN ÓUBLIDADO

 

N’an auboura, de mounumen pèr li mort que, dessus, de l’A à l’IZ, ié fan memòri d’aquéli que tant jouine despareiguèron ! Sarié-ti pas bèu d’auboura, en l’ounour de Lily Pastré, mounte que siegue e, perqué noun, au Mount-Redoun ? un « mounumen di viéu » que ié pousquèsson legi lou noum de tóutis aquéli que, tant de cop, ajudè e sauvè. Osco-seguro que la tiero sarié di longo e que n’en mancarié pas ges, de flour, pèr elo que toujour rèsto dins nòsti cor (1).

 

Dins un autre numerò de L’Écho des Carrières, l’istourian Alan Peyre evoucavo « Varian Fry l’American » desbarca à Marsiho em’uno tiero de 2000 catau – d’artisto emai de scientifi – qu’avien d’enmigra is Americo. Dins soun libre de souveni Livrer sur demande (ed. Agone) dis qu’un parèu de jour après sa vengudo à Marsiho, lou 24 d’avoust de 1940, prenguè lou tram jusqu’au Mount-Redoun pèr assaupre ço que n’èro di visa di refugia. D’efèt, lou service di visa dóu counsulat american s’atroubavo au castellas Pastré que l’avien leissa à-n’Hugh Fullerton, soun conse.

 

E iéu que camine souto li platano de la lèio qu’antan menavo au castèu cafi de refugia, me siéu di que, belèu, noste jouine american sabié pas qu’à mita-camin, à man senèstro, s’escoundié la bastido vièio que dedins s’assoustavon tant d’artisto (escrivan, pintro, musician), souvènti-cop de jusiéu, que, pèr d’ùni, dins quàuqui mes, gramaci soun ajudo, fugirien la Franço ?

 

Avans de vous dire ço que se debanè dins aquelo bastido dóu tèms d’aquéli marrìdis annado, voudriéu vous parla de quaucun que conto : Lily Pastré.

 

Quau èro ?

Lily Pastré, de soun noum de fiho Marìo-Louiso Double de St-Lambert, nais lou 9 de desèmbre de 1891. Es la cadeto d’uno famiho de la richo bourgesié marsiheso : la siéuno rèire-grand menavo l’entre-presso Noilly-Prat, proudutour dóu vermout que soun sèti souciau marsihés s’èro istala carriero Paradis, à Marsiho. Èro d’aquéli gènt, riche e tant plen de retengudo que sa discrecioun anavo coutrìo em’un entendemen dis afaire e de soun tèms qu’un entre-prenariat paternalisto e souvènti-cop generous i’espelissié mai que mai.

 

De Lily Pastré, que sa grand, Eleno Haritoff, venié de Russìo, n’en fan uno bourgeso : apren la musico, d’estiéu, passo soun tèms au Mount-Redoun, à la prouprieta dóu Baroun Double de St Lambert, soun paire (vuei, Escolo de la Marino Marchando) e d’ivèr, rèsto à l’oustau noble de la carriero Paradis emé soun fraire, l’einat, Maurise. Enfant reguignarello, au biais de viéure que tèn de famiho, i’apound toujour d’idèio siéuno. « Sous son allure réservée et timide, une jeune femme impérieuse, qui n’a pas peur d’affirmer ses goûts et ses partis pris, et qui en grandissant ne se laissera mener par rien, ni par personne. Sous sa politesse et sa douceur, elle cache une détermination d’acier et beaucoup de témérité. Il y aura toujours chez elle un curieux mélange d’indolence et d’énergie, d’obéissance et de transgression, puisqu’elle sera aussi capable d’autoritarisme, voire d’un certain entêtement. »

 

A pas mai de 26 an quouro, lou 8 de setèmbre de 1916, Maurise toumbo à la bataio de la Somme. Li famiho marsiheso an coustumo d’ounoura si mort dins d’ouratòri. La siéuno i’aubourara un mausoulèu e, sus lou burèu de Lily, i’aura toujour la fotò de Maurise en uniforme. Lou 14 de mai de 1918, Lily marrido soun vesin Jan Pastré. La vaqui coumtesso.

 

Entre li dous guerro, Jan e Lily Pastré vivon entre Marsiho e Paris. Elo, trèvo li saloun musicau de la capitalo, que lis art, lis artisto, e mai que tout, li musician, i’an toujour agrada. E ié rescontro Francis Poulenc, Darius Milhaud, lou coumpousitour Henri Sauguet, l’escrivan-libretisto Boris Kochno qu’èro esta secretàri de Serge de Diaghilev : saran tóuti d’ami qu’un cop l’un, un cop l’autre, la vendran vesita au Mount-Redoun.

 

Mai coume à soun espous, i’agrado lou change e qu’es un embulaire de proumiero, soun maridage vèn lèu un segound dòu. Tout à-n-un cop, es plus seguro d’elo-memo, manjo trop, béu pèr óublida ço que se dis à prepaus de soun ome e de sis amour. Basto, s’engroulo. Quouro se desseparon, Lily gardo l’oustau de la Campagno Pastré que ié dison Vila Prouvençalo e soun bèu pargue.

 

Lou 1é de setèmbre de 1939, la guerro espèto. Lily qu’èro à Marsiho pèr l’estiéu, ié planto caviho. A 51 an e tres enfant : Nadia (19 an), Nicole que ié dison Dolly (18 an) e lou cago-nis : Pèire qu’a tout just 15 an. Manco pas de dardeno gramaci li bèu revengut de l’entre-presso Noilly-Prat.

 

Au l’endeman de l’armistice, Marsiho, lou port lou mai grand d’Éuropo, s’atrobo en zono libro. Bello causo pèr aquéli que volon fugi Franço ! Dins lis oustalarié, dins li cafè, i’a un fube de mounde. Sus li banc publi, dins li garo, li gènt s’ajasson. De militant pouliti, d’inteleituau, d’artisto – de francés, d’estrangié, souvènti-cop de jusiéu – i’arribon. Marsiho es en aio. Dins soun oustau, liuen di bourroulo, Lily, en mecenas, reçaup, istalo, escound, ajudo d’artisto que fan rèn que passa o que volon fugi. Emé quàuquis ami, en 1940, foundo uno assouciacioun d’ajudo is artisto : « Pour que l’esprit vive » e pourgis de serado literàri e de councert à soun proufié. Aqui, pas ges de soucit de tresourarié : Lily pago tout…

 

S’avié camina fin-qu’au Castèu Pastré, s’avié bifurca vers la Vila Prouvençalo, Varian Fry i’aurié trouba, mau-grat lou raciounamen, bono taulo duberto en tóuti. I’aurié rescountra d’escrivan coume Lu Dietrich, Lanza del Vasto e Andriéu Roussin vo de pintre : Rudolph Kundera, Crestian Bérard, Jan Hugo, Boris Kochno. Belèu qu’aurié pouscu saluda, dins quauque cantoun dóu pargue, lou pintre Andriéu Masson, sa femo Roso Maklés, uno jusivo, e si dous drole Diego e Luis, avans qu’aguèsson agu soun visa pèr lis Americo. Quitaran Marsiho lou 31 de mars de 1941 sus un batèu-de-cargo, lou Carimare, que lor de soun escalo en Martinico, i’atroubaran mai Andriéu Breton e Jacoumino Lamba. Bonodi l’ajudo de Lily, la famiho Masson s’istalo dins la bastido Clary qu’es dóu doumaine Pastré tengu pèr li Sanderval, de cousin de soun espous.

 

E quant n’i’aurié pas rescountra, de musician, de coumpousitour, de coumedian, de cantaire… Jòrgi Auric, Jóusefino Baker, Sansoun François, Youra Guller, Margarido Long, Darius Milhaud, Rouland Petit, Edit Piaf e soun pianisto e paroulié Nourbert Glanzberg, Svetlana Pitoëff, Francis Poulenc, e, mai que tout, la grando artisto Clara Haskil que Lily ié sauvara la vido quauque nòu mes après que Varian Fry siguèsse esta foro-bandi de Franço pèr la pouliço de Vichy.

[…]

Au Mount-Redoun, quant n’i a agu, de famóusi serado : lou 16 de mai de 1942, un recitau de Pablo Casals e dous mes après, lou 27 de juliet, dins lou pargue dóu castèu, un centenau de regardadou – de gènt qu’an couneigu Varian Fry e treva la Vila Air-Bel qu’avié lougado, dins lou quartié de la Poumo.

 

Le Songe d’une nuit d’été

 

27 de juliet de 1942. La luno treluco dins lou « Vallon des Autruches », darrié lou castelas de brico, qu’an muda en tiatre de verduro. Ié dounon lou « Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare. Aqui, sus lou pountin, dins lou crous de l’ourquèstre, rèn que d’atour, rèn que de musician d’elèi pèr óublida – un moumen – la guerro e si mal-astre. Aquesto meraviho, la dèvon à Lily qu’à la barbarié respond pèr l’esperit. I tèms marrit respond pèr d’audàci.

 

Christian Bérard, lou meiour di decouraire de tiatre, ajuda pèr Ira Belline, la coustumiero, uno neboudo de Stravinski, s’en van querre de tarlatano pèr viesti si fado, vers li peissouniero marsiheso. Acò basto pas ? qu’enchau ! Lily Pastré sacrifico paradouiro, ridèu, e de sis anèu n’en fai de coulas, de brassalet.

 

La messo en sceno, Jean Wall e Boris Kochno la fan… à la lugagno. Svetlana Pitoëff encarno la fiho d’Egée, Eimoundo Charles-Roux, un silfe. François-Victor Hugo reviro lou tèste de Shakespeare, Jacques Ibert n’escriéu la musico. Manuel Rosenthal es au pupitre quouro arribo un óuficié alemand « en billet de logement » (sic) dins un oustau proche. Lou chèfe, lou publi soun à l’espèro. L’alemand viro lou pèd. Basto, s’agissié d’un que la musico i’agradavo. D’aquesto serado, un critique musicau escriéu : « À la générosité inlassable de cette femme au grand cœur, qui a su recevoir des artistes le plus souvent démunis de tout, il faut ajouter le courage, car elle héberge des juifs au mépris des dangers. »

 

Festenau de z’Ais-de-Prouvènço

 

La guerro a passa. Au Mount-Redoun, Lily reçaup Gabriel Dussurget, un fin meloumane, apassiouna pèr l’opera, e soun ami. Tóuti tres se meton en campagno : Lily es en cerco de quauque endré pèr i’assousta un Festenau Mozart. La court de l’Archevescat fara l’afaire e Lily pagara pèr la premiero edicioun de 1948 que vendra lèu lou Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence. Ié counvido l’ourquèstre alemand d’Hans Rosbaud (bon biais d’empura lou gavèu pèr aquelo reguignarello !) Soun ami, Georges Wakhévitch, fara li decor dóu soulet opera jouga lor d’aquelo premiero edicioun, Cosi fan tutte. Dins sa prefàci à moun libre, Bernard Foccroule, direitour dóu Festenau de z’Ais, dis qu’aura fa « un geste unique et fondateur, dont les conséquences auront marqué non seulement la vie culturelle provençale, mais plus globalement le monde de l’opéra de la seconde moitié du vingtième siècle jusqu’à nos jours ».

 

Bèn lèu, Gabriel Dussurget vèn lou flame direitour d’aquéu Festenau que pren un biais mai coumerciau qu’agrado pas à Lily. Lou Casino de z’Ais pago. Tout rèsto à la ciéuta sestiano e lis artisto vènon plus à Marsiho, encò de Lily. Soun noum parèis plus meme dins lou coumitat de peirinage.

 

Qu’enchau ! Lasso, un pau giblado, pamens toujour vivo, Lily cour li councert, li museon… soustèn la troupo dóu Rideau gris, tiatre mena pèr soun ami Louis Ducreux, que vendra direitour de l’opera de Marsiho… de talènt n’espeliran : Girard Philippe e Jan-Pèire Aumont.

 

Enfin, lou 8 d’avoust de 1974, à Marsiho, passo Lily Pastré – uno qu’a counta – bèn souleto e sènso plus gaire de fourtuno.

 

D’elo, Eimoundo Charles-Roux dira : « Un beau matin elle a tiré sa révérence, on ne l’invitait plus guère. Quelquefois, on l’oubliait. On n’a pas fait pour elle ce qu’il aurait fallu, quelque chose de très beau portant son nom… Aix n’a pas été tout à fait à la hauteur, de mon point de vue, de ce qu’elle a donné à cette ville. Il faudrait rendre hommage à la comtesse Pastré. »

 

Aquest article vous a agrada ? Lou poudès legi dins soun entié dins lou N° 77 – Desèmbre de 2014 – de l’Écho des Carrières, revisto de l’A.C.J.P.

 

N’en voulès saupre mai ? Legissès, de Laure KRESSMANN, Lily Pastré, la Bonne-Mère des artistes, ed. Gaussen. contact@editionsgaussen.fr

o

« Editions Gaussen, 37 rue du Coteau 13007 Marseille »

Tel 06.99.56.47.97

 

  1. Jan Alvarez de Toledo

     

    E.G. d’Avignoun

    ______________________________________________________________

 

 

 

 

COUOURDINACIOUN GENERALO PARLAREN E FEDERACIOUN PARLAREN AUP DE PROUVÈNÇO, 5en FESTENAU PROUVENÇAU

5en FESTENAU PROUVENÇAU DIS AUP

 FEDERACIOUN PARLAREN AUP DE PROUVÈNÇO

 

Lou 5en Festenau prouvençau de la Federacioun Parlaren Aup de Prouvènço (Couourdinacioun Generalo Parlaren), après un bèu sucès de la journado dóu 4 de Juliet emé la vengudo de « L’Académie du Tambourin » de Maurise Guis (uno salo di fèsto cafido de prouvençau de tóuti lis endré dóu 04 e tambèn dóu 84), pièi uno pauseto en Avoust, baiara pèr sa represo dos bèlli journado, li Dissate 19 e Dimenche 20 de Setèmbre à Simiano Routoundo (04)

 

Dissate 19 de Setèmbre

e

Dimenche 20 de Setèmbre

Pèr li journado dóu Patrimòni

 

La Federacioun Parlaren Aup de Prouvènço ourganiso, à soun sèti, l’Oustau de la Culturo Prouvençalo Parlaren de Simiano Routoundo (dins li saloun d’ounour de l’Oustau Particulié de l’escrivan « Ponson du Terrail »), au vilage-vièi, uno mostro em’uno chausido de santounié.

 

Aquesto chausido se faguè dintre li 30 sòci de la Counfrarié Naciounalo di Mestié de l’Art Santounié, assouciacioun (foundado en 2007) que s’es douna pèr toco d’apara l’Art Santounié agarri pèr lis industriau dóu santoun que fan fabrica si santoun de Prouvènço aiours dins lou mounde.

D’en proumié parlaren d’Aloi Buchy (de l’Espitalet 04) que se poudrié dire un sòci de la Federacioun Parlaren Aup de Prouvènço. Em’éu, es tóuti li vilage prouvençau d’à passa tèms que tornon-viéure, li caro de chascun de si pichot santoun soun tras que diferènto lis uno dis autro.

 

Daniè Coulomb (d’Aubagno 13) a pres soun gàubi de santounié de sa tanto la santouniero Mariso di Landro. Aqui tambèn s’atrobo di caro espressivo e di biais naturau coume li de sa « Marìo de l’avènt ». Aquesto maire, « pleno de gràci », Daniè Coulomb la mostro, de segur, d’à-geinoui, adourant l’Enfant.

 

Soufìo Auzet (de L’Ilo 84) fai vèire soun pople de santoun emé lou vèsti tradiciounau prouvençau : faudau, couifo, fus, taulo de travai … pas rèn manco que Soufìo Auzet a toumba jouine dins lou ban di santoun!

 

 de 10 ouro de matin à 5 ouro de vèspre espousicioun « Li vertadié santoun de Prouvènço » à l’Oustau de la Culturo Prouvençalo Parlaren de Simiano Routoundo (Oustau Particulié de l’escrivan Ponson du Terrail) dins lou vilage vièi.

Intrado d’à gràtis, vous esperan!

 

Brunoun Thomas

Presidènt de la Federacioun Parlaren Aup de Prouvènço

Souto-Presidènt de la Couourdinacioun  Generalo Parlaren

________________________________________________

MESSAGE IS ASSOUCIACIOUN PROUVENÇALO DE JAN-PÈIRE RICHARD PRESIDÈNT DÓU COULEITIÉU PROUVÈNÇO

Message en tóuti lis assouciacioun prouvençalo de Jan-Pèire Richard, presidènt dóu Couleitiéu Prouvènço

___________________

 

A Grans, le 18 juin 2015.

 

Gardaren la lengo, la bouvino, la terro, lou

prouvençau à l’escolo, lis assouciacioun de

culturo prouvençalo…

 

L’assemblée générale du Collectif Prouvènço, réunie à Cannes le 8 mars 2015, a adopté le principe d’une grande manifestation le 24 octobre à Arles.
Nous vous proposons la création d’une coordination largement ouverte à la société civile et aux associations. Pour ce faire une réunion préparatoire se tiendra le jeudi 2 juillet, à 19h, sur la commune d’Arles, Manade Jalabert, Mas de la Chassagne.
Le constat : la Provence est menacée de perdre son identité, de toutes parts les attaques fusent et sont de plus en plus violentes.

 Les cultures et les pratiques taurines sont attaquées et condamnées à disparaître…
 

Les associations de culture et de tradition provençales sont les premières victimes d’une baisse très importante de leurs subventions, dans certains cas elles ont déjà disparu…
 

La langue provençale est méprisée par un État qui refuse toujours de la reconnaître de façon officielle. Son enseignement dans les collèges et les lycées est menacé de disparaître. Elle est victime d’une occitanisation de plus en plus virulente voulue par le gouvernement, avec la complicité de certains élus locaux qui, pour des raisons d’alliances électorales, font la part belle à quelques groupuscules occitanistes. Ceux-ci règnent en maître dans certaines collectivités.
 

Les terres sont en friches, les derniers paysans disparaissent au profit du bétonnage.
 

Les industries ferment leurs portes et se délocalisent.

La Provence est-elle condamnée à devenir le « bronze cul du monde » ?
Les provençaux sont fiers de leur appartenance à une Région, un ancien royaume qui n’a pas été conquis mais qui s’est uni à la France comme « un tout à un tout ».

La Provence n’est pas la PACA du jacobinisme parisien ! La Provence est une grande Région qui mérite de garder son nom et son authenticité.
Les Provençaux veulent vivre et travailler au pays.

Ensemble et au-delà de nos différences, le 24 octobre, nous devons être des milliers pour dire que nous voulons changer une histoire dictée depuis Bruxelles et relayée par les technocrates et les politiciens de Paris. Rassemblons-nous largement et faisons d’Arles la capitale d’une révolution citoyenne pacifique !

 

Jean-Pierre Richard,
Président du Collectif Prouvènço

…………………………………………………………………………………………………………
Nom et prénom : ………………………………………………………………………………………………………………………
Qualité associative ou autre : ………………………………………………………………………………………………………………
Tél. : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………….. Courriel : ………………………………………………………………………………………………………………………………………….
 Sera représenté(e) par : ……………………………………………………………………………………………………………….
Sera présent(e) Ne sera pas présent(e)

______________

Association Collectif Prouvènço

Bureau : ZA Camp Jouven 13450 GRANS • Tél./Fax : 04 90 50 49 12 • collectifprovence@gmail.com
Siège : Domaine du Bois Vert – 474, chemin de la Transhumance 13450 GRANS

_______________________________________________________________________

XXVII TROUFÈU DE LA MIRÈIO D’OR – 2015

XXVII TROUFÈU DE LA MIRÈIO D’OR

(fisa à l’Unioun Prouvençalo pèr la Regioun Prouvènço-Aup-Costo d’Azur)

 

Paumarès 2015

 

Mirèio d’or 

Lei  Dansaire de Sant-Donat

(Mount-Fort 04)

 

Mirèio d’Argènt

La Respelido Bedoulenco

(Roco-Fort la Bedoulo 13) 

 

Mirèio de Brounze

L’Escolo de la Ribo

(La Ciéuta 13)

 

 

Aquesto Mirèio d’Or es councebudo pèr guierdouna uno assouciacioun ilustrado pèr soun ativeta dins lou cadre dóu Printèms Prouvençau, mes d’acioun culturalo prouvençalo ourganisa, en Mars, tóuti lis an pèr l’Unioun prouvençalo.

 

Roubert LONG

Presidènt de Parlaren Gardano

Sòci dóu Counsèu d’Amenistracioun de l’Unioun Prouvençalo

Souto Presidènt de la Couourdinacioun Generalo Parlaren

________________________________________________________________________

FÈSTO DÓU POPLE PROUVENÇAU E DI JOUINE DE PROUVÈNÇO, DE L’UNIOUN PROUVENÇALO

Fèsto dóu Pople Prouvençau

 

ourganisado pèr

 

L’Unioun Prouvençalo

 

à Talard (05)

 

Divèndre 5 de Jun

 

Divèndre salo « poyvalente » de Talard

 

À 5 ouro, 23en councours de la Mirèio d’Or

À 8 ouro 30 de sèr, tiatre en lengo prouvençalo emé li chourmo « La Taïole ,Le Pays Gavot, Lei Mantenaires Chansouris… »

 

Dissate 6 de Jun

Salo « polyvalente » de Talard

9 ouro 30 de matin, 23enco Fèsto di Jouine de Prouvènço

8 ouro 30 de sèr, councert de la cantairis « piémontaise » Valeria Tron

pièi

balèti tradiciounau

 

Dimenche 7 de Jun

 

 9 ouro 30, proucessioun de Sant-Abdon enjusqu’au Castèu

11 ouro, messo en lengo prouvençalo

2 ouro 30 de l’après-dina, espetacle fóuclouri

pièi

remesso di Mirèio

 

Roubert Long

Presidènt de Parlaren Gardano

Sòci dóu Counsèu d’amenistracioun de l’Unioun Prouvençalo

Souto-Presidènt de la Couourdinacioun Generalo Parlaren

________________________________________________________________________________________________________________

PARLAREN MOUNTÈU, REPAS EMÉ SOUPO AU PISTOU, PIÈI REPRESENTACIOUN DE TIATRE E MUSICO

 

Parlaren Mountèu

 

Repas emé soupo au pistou

Representacioun de tiatre e musico

 

Parlaren Mountèu ourganiso lou dimenche 26 d’Abriéu, à miejour, à la salo de la Servo d’Aigo un repas emé soupo au pistou.

 

Rebalun

 

Aperitiéu

Vin+cafè

Soupo au pistou

Ensalado

Froumage 

Dessèr

 

À 4 ouro de l’après-dina

 

Representacioun emé tiatre e musico de la chourmo RAPS « du côté de Marseille »

 

Pres 25€, iscripcioun au 04.90.66.82.61.

___________________________________________________________

RAPORT MOURAU DE L’ACAMP GENERAU DÓU COULEITIÉU PROUVÉNÇO

 Avertimen : Emé l’autourisacioun de Jan-Pèire Richard publican aqui lou raport mourau que faguè, lou 8 de Mars, pèr l’acamp generau dóu Couleitiéu Prouvènço.

Oudilo Delmas, presidènto de la Couourdinacioun Generalo Parlaren.

_______________

 

Raport mourau 

Acamp Generau dóu Couleitiéu Prouvènço

 

Midamo, Messiés, cars ami,

 

Aquéu vue de mars dous milo quinge, sian acampa pèr la quingenco Assemblado Generalo de nosto assouciacioun que, pèr lou proumié cop, se fai dins lis Aup Maritimo. Acò ‘s la bello provo de l’espandimen dóu Couleitiéu Prouvènço, e dise tóuti nòsti gramaci i coulègo qu’an tant bèn ourganisa nosto vengudo…

 

Voudriéu coumença pèr rèndre un óumage ferverous à-n-un ami trop lèu dispareigu, Pèire Arneodo. Un ami que nous aculiguè dins aquelo encountrado, à la debuto de noste Couleitiéu. Queto emoucioun, quete estrambord pèr iéu, quouro, davans la salo de Grasso ounte duviéu parla de noste proujèt, veguère aquéu moulounas de gènt vengu pèr m’escouta. Óublidessian jamai Pèire Arneodo.Fuguè l’un di cepoun de noste mouvement e de nosto identita, dins aqueste cantoun de Prouvènço…

 

L’an dous milo quatorge fuguè tihous e dificile. Dificile, que li suvencioun e li proumesso facho pèr d’ùni que i’a fuguèron pas au rendès-vous. Es ansin que noste proujèt majour, la creacioun d’un Óusservatòri dedica à la lengo e à la culturo prouvençalo, a un pau cala pèr ço que la Regioun s’encapo tardiero pèr nous ajuda de lou faire. Fai un desenau d’an que n’en parlan !… Aro, pouden qu’espera. Mai subre-tout, sara mestié de se batre, tóutis ensèn, pèr faire vira li causo dóu bon coustat, raport à la culturo prouvençalo.

 

Es pèr acò que proupousarai à-n-aquest acamp generau uno voutacioun sus lou proujèt de mai ourganisa uno grando manifestacioun, dins l’autouno. Uno manifestacioun pèr que nosto lengo, lou prouvençau, e nosto regioun, la Prouvènço, fuguèsson pas negado dins uno meno de coumunoutarisme, dins sabe pas quete jacoubinisme parisen, o dins uno ragougnasso anglesesido…

 

Mai cars ami, mèfi ! Capitaren soulamen que se sian capable de travaia tóutis ensèn, d’acampa tóuti aquéli que, cadun de soun coustat, obron pèr nosto culturo e nòsti tradicioun. Dins lou cas countràri, s’emplastraren, e saren manja à la sausso jacoubino, e dins uno ecounoumìo dicho « de marcat » que se trufo di gènt coume nautre, vist coume de « bedigas »…

 

O, cars ami, es soulamen coume acò que Prouvènço recoubrara soun ounour. Sabès-ti qu’aquéu bèu noum, aquéu de « Prouvènço »,sarié lou tresen mot francés lou mai couneigu dins lou mounde entié ?…

 

Dins quàuqui tèms, quitarai ma cargo de presidènt. Mai avans, faren tout pèr leissa à la Prouvènço un óutis pèr l’aveni, l’Óusservatòri de la lengo e de la culturo prouvençalo.

Comte sus vous.

Vivo Cano ! Vivo Prouvènço !

 

Jan-Pèire Richard

Presidént dóu Couleitiéu Prouvènço

________________________________________________

COULEITIÉU PROUVÈNÇO ACAMP GENERAU

Acamp generau dóu Couleitiéu Prouvènço

Dimenche 8 de mars 2015

au Miramar à Cano (06)

 

Prougramo… Ordre dóu jour :

 

12 ouro : Repas au restaurant La Pizza Cresci

2 ouro 30 : acuiènço di sòci à l’Espàci Miramar

3 ouro : acamp generau,

en presènci de l’espert coumtable e dóu coumessàri di comte

5 ouro: dicho dóu Presidènt Jan-Pèire Richard

6 ouro 30 : Vin d’ounour à l’Espàci Miramar

7 ouro : Retour en càrri o en veituro

 

Après la Vau-Cluso (Castèu-Nòu de Gadagno en 2014), Lou Gard (Fourco en 2013), vèn lou tour dóu despartamen dis Aup Marino, à Cano plus escassamen, d’èstre esta chausi pèr lou Couleitiéu Prouvènço pèr l’ourganisacioun de soun Acamp Generau avenidou.

Acampado a l’Espàci Miramar

L’acamp generau se debanara à l’Espàci Miramar, au ras-de-sòu dóu rèire hotel Palais Miramar. Aquesto salo nous es baiado bountousamen, qu’acò es uno bono novo dins aqu elo pountannado tihouso pèr lou Couleitiéu Prouvènço (descrèis de 20% di suvencioun de la Regioun). Mau – despièi d’aquéli proublèmo, avèn decida de manteni lou proujèt de teni noste acamp generau avenidou à Cano. Ansin, vous demandan de nous ajuda pèr assegura li frès dóu càrri pèr i’ana. (legi li detai çai-souto).

 

Dina au restaurant La Pizza Cresci

Restaurant simpati plaça en fàci dóu Palais di festenau, à l’intrado dóu Port Vièu sus lou Quèi Sant-Pèire, La Pizza Cresci es un restaurant pintouresc qu’a pèr pratico li « stars » dóu cinema que d’ùni d’entre-éli soun representado pèr uno grando fresco qu’adorno la paret dóu cenadou.

Lou Chèfe nous prepauso un rebalun à-n-un cost estrasso de marcat de 25 € emé :

 

Rebalun

  Farandoulo de bouto-en-trin (pissaladiero, ensalado nissardo, tian de merinjano)

 Fielat de merlusso sausso livournenco e si poumo vapour

 Tiramisu

 Cafè
 Vin (rouge, blanc o rousen)

LA PIZZA CRESCI 
3 QUAI SAINT PIERRE 06400 CANNES

 

Pre-inscripcioun poussiblo au burèu dóu Couleitiéu tre aro pèr
Telefono : 04 90 50 49 12
Courrièl : mdpmag@hotmail.fr 

 

Lu Benoit

Presidènt de Parlaren Sant-Savournin (13)

Souto-Presidènt de la Couourdinacioun Generalo Parlaren

_________________________________________________________________